Dimanche Actu

Dimanche Actu

Cette semaine dans Dimanche Actu, retour sur le terrible drame qui a secoué les Antilles et sur la situation tendue en Corée du Nord.

Revenons d'abord sur Irma, c'est le nom de la tempête qui a frappé Saint Martin et Saint Barthélémy cette semaine. Classée en catégorie 5, cette tempête sans précédent a provoqué des dégats considérables. Pour pouvoir connaitre l'ampleur des dégats il a tout d'abord fallu être un minimum patient puisque le réseau téléphonique s'est coupé. Les îles se sont alors retrouvées coupées du monde. Sans électricité, sans eau courante, sans réseau téléphonique. Les routes ont été détruites. Le vent a soufflé jusqu'à 360 kilomètres par heure. Du jamais vu. 

Refaisons le récit de cette semaine catastrophique pour les Antilles. Les prévisions météos étaient alarmante. Saint Barthélémy et Saint Martin étaient en vigilance violette ce que exige le confinement obligatoire. La vie s'était arrêtée. Puis l'oeil du cyclone est tombé sur les îles. Du vent, une pluie torrentielle. Puis l'impression que tout va s'effondrer. C'est ce qu'ont vécu les habitants de Saint Martin durant toute une nuit. Mercredi, il est 14H lorsqu'un premier communiqué de presse de la préfecture de la Guadeloupe tombe. Laconique. "La Préfecture (de Saint Martin) est en partie détruite. La préfète et 23 personnes se sont réfugiées dans une pièce bétonnée.", "La caserne des sapeurs pompiers (de Saint Barthélémy) est inondée sous 1m d'eau, les engins sont hors service, le personnel est réfugié à l'étage.". A ce moment là, on imagine pas encore l'étendue des dégats. Et pourtant, ils sont considérable. A Saint Martin, 95% de l'île a été détruite. De nombreuses personnes se retrouvent sans domicile. Puis les informations parviennent enfin. Sur les îles françaises, il y a 10 morts d'après le dernier bilan et encore des disparus. Il y a bien sur de nombreux blessés. Les secours arrivent. Ils faut en effet apporter de l'eau, de la nourriture, de l'électricité et surtout de la sécurité. Les pillages se sont multipliés. Dans toutes les têtes, il y avait une autre crainte : José. C'est le nom d'un autre cyclone que devait passer sur les îles. Finalement, cette tempête est passée au large limitant ainsi les dégâts. Les habitants eux se sentent abandonnés malgré la présence de la ministre des Outre mers. 

La tempête poursuit, en attendant sa route. Direction la Floride et Miami. Là bas, la population est invitée à évacuer tant la crainte de cette tempête est forte.

Pour conclure ce Dimanche Actu, un mot sur le conflit qui oppose le monde avec la Corée du Nord. Le pays a fait des essais nucléaire et provoqué la colère de l'ONU. 

Actu Dimanche Actu

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.